Terrine de poulet aux pistaches – Femme actuelle n° 1600 du 25 mai 2015



TERRINE DE POULET AUX PISTACHES

Imprimer la recette


Préparation : 30 min – Cuisson : 50 min – Attente 6 h + 6 heures
Pour 6 personnes – Economique


750 g de blancs de poulet – 75 g de pistaches salées décortiquées – 75 g de cerises séchées – 1 yaourt brassé – 10 cl de crème épaisse – 1 échalotes – 1 gousse d’ail – 5 cl de Noilly Prat – 2 cuillères à café d’herbes de Provence – 3 cuillères à soupe d’huile d’olive – 20 g de beurre – Sel et poivre


Coupez la moitié du poulet en longue lanières. Dans une jatte, mélangez le yaourt avec la gousse d’ail pressée, les herbes, l’huile d’olive, du sel et du poivre. Mettez le poulet dans un plat avec cette sauce. Mélangez pour bien enrober la viande et laissez mariner 6 heures.

Egouttez le poulet, en récupérant le jus de la marinade. Réservez, puis mixez le reste du poulet avec la marinade, la crème, l’échalote hachée et le noilly prat. Salez et poivrez.

Versez un peu de farce dans le fond d’une terrine beurrée. Disposez des lanières de poulet, un peu de pistache et de cerises. Continuez à remplir la terrine de la même façon.

Préchauffez le four à 150°c (th 5). Enfournez pour  50 min Laissez refroidir, lestez avec une brique de lait et placez 6 heures au réfrigérateur.


On apprend : Le Noilly Prat est un vermouth créé en 1813 par Joseph Noilly à Marseillan, à partir d’une recette originale. Son fils Louis Noilly (1801-1865) fonde une première compagnie à Marseille en 1843. Il confie la direction de cette entreprise à Claudius Prat (1824-1859), qui l’année suivante devient son gendre. Mais ce n’est qu’en 1855 que la marque Noilly Prat prend naissance grâce à l’association de Louis Noilly avec Claudius Prat.

On pourra remplacer le Noilly Prat par du vin blanc ou un bouillon de volaille (pour les sans-alcool).


5 sauces pour accompagner les terrines

Sauces


 Voir l’article : « Chaque plat a son moule » – Femme actuelle – n° 1609 – 27 juillet 2015

mathonmouleacake1


Vous pouvez commenter la recette et même publier vos propres photos
sur le groupe « Qui a testé ma recette ? »

Venez rejoindre le groupe et participer ! Ou juste vous régaler !

https://www.facebook.com/groups/quiatestemarecette/

bandeaufacebookgroupe

Publicités

Brochette de poulet menthe et yaourt – Femme actuelle – N° 1602 – 08 juin 2015



Brochette de poulet menthe et yaourt

Imprimer la recette


Préparation : 20 min – Cuisson : 10 min – Attente : 6 heures – Pour 4 personnes – Economique


600 g de blancs de poulet épais – 150 g de yaourt grec – 2 brins de menthe – 2 gousses d’ail – 1 cuillère à café de coriandre moulue – Piment d’Espelette moulu – Sel, poivre du moulin


Coupez les blancs de poules en cubes. Epluchez l’ail. Lavez et séchez la menthe. Mélangez le yaourt avec l’ail pressé, la coriandre, la menthe hachée, du sel et du poivre. Versez sur le poulet et placez au réfrigérateur pour 6 heures au moins (jusqu’à 12 heures).

Faites tremper des piques en bois dans de l’eau pendant 10 min.

Enfilez les cubes de poulet sur les brochettes et poudrez-les légèrement de piment.

Faites cuire au barbecue, pas trop près des braises ou sous le gril du four, 10 min environs. Servez avec des quartiers de citron vert et une salade de tomate, coriandre et oignon rouge.


Ma variante :

Je laisse mariner les cubes de poulet dans un mélange yaourt (velouté moins cher et moins gras), moutarde, persil plat ciselé, sel et poivre.

Je cuis les brochettes (en gardant bien l’enrobage de marinade autour) au four ou à la poêle.

Le poulet est tendre à souhait. C’est un plat goûteux et peu calorique !


RECETTE TESTEE !

C’est une variante d’une recette que je fais régulièrement.
Je l’avais apprise d’un restaurant à Tiznit au Maroc.
Mes invités l’apprécient toujours.

Elle est facile à réaliser. Elle peut se faire à la poêle, au four ou au barbecue.
La seule contrainte : c’est de faire mariner le poulet au minimum une 1/2 journée.
C’est un plat simple à faire, peu calorique et économique.
Je sers les brochettes la plupart du temps avec du riz (basmati et riz sauvage par exemple). Cette semaine, j’ai rajouté des haricots verts frais.
Mes conseils :
J’utilise des piques en bois de petites tailles (brochette de 3 ou 3 morceaux maximum) plus jolis et plus pratiques à cuisiner (dans la poêle par exemple).
J’ai utilisé un yaourt brassé (moins gras) et moins cher.
Je laisse un maximum de la marinade qui enrobe les brochettes pour la cuisson.
En résumé : des brochettes super moelleuses ! Essayer, c’est les adopter !
Voilà, à vous de jouer !
La prochaine fois, je prends une photo !


Vous pouvez commenter la recette et même publier vos propres photos
sur le groupe « Qui a testé ma recette ? »

Venez rejoindre le groupe et participer ! Ou juste vous régaler !

https://www.facebook.com/groups/quiatestemarecette/

bandeaufacebookgroupe

Poulet aux olives et au citron – Avantages – N° 323 – août 2015



Poulet aux olives et au citron

Imprimer la recette


Préparation : 15 min – Cuisson : 55 min – Pour 4 personnes


4 cuisses de poulet fermier – 700 g de pommes de terre (type Amandine) – 2 gousses d’ail – 16 grosses olives roses – 3 branches de persil plat – 4 branches de sauge – 8 cl d’huile d’olive – 2 citrons


Préchauffez le four à 180°c (th. 6).

Pelez les pommes de terre et coupez-les en morceaux. Pressez les citrons, pelez et hachez l’ail.

Placez dans un saladier les pommes de terre, les olives, l’ail, l’huile, le jus de citron, salez et poivrez. Mélangez bien.

Transférez l’ensemble dans un grand plat à four. Placez les cuisses de poulet dans le saladier pour les imprégner de la marinade restante, puis disposez-les sur le plat à four en disposant une branche de sauge sous chaque cuisse.

Couvrez avec une feuille d’aluminium et enfournez 30 min. Otez la feuille, arrosez avec 1 verre d’eau et poursuivez la cuisson 25 min.

Parsemez de persil plat avant de servir.


On apprend :

L’olive rose est une variété d’olive dont la peau affiche une couleur rosée assez pâle. C’est une olive peu répandue en France mais largement consommée au Maghreb.

L’olive rose est cueillie à l’automne mais on peut toutefois en consommer toute l’année. Il n’est pas évident d’en trouver en grandes surfaces. Il est donc préférable de se tourner vers des épiceries fines ou des épiceries italiennes ou orientales.

olivesroses

Article extrait de l’académie du goût

Je remplace souvent l’olive verte par l’olive rose plus douce et moins dure.


RECETTE TESTEE !

J’ai fait cette recette à plusieurs reprises.
Je la trouve extra lorsque nous sommes nombreux (10 cuisses la dernière fois ! Dans la plaque de mon four).
Un plat unique où la viande et les légumes sont travaillés en même temps.
En ce moment, je rajoute en accompagnement des haricots verts frais.
Je rajoute un peu plus de temps de cuisson (environ 20 min) et ajoute de temps en temps un peu d’eau.
La prochaine fois, je fais une photo !
A vous de jouer !


IMG_2596IMG_2598


Vous pouvez commenter la recette et même publier vos propres photos
sur le groupe « Qui a testé ma recette ? »

Venez rejoindre le groupe et participer ! Ou juste vous régaler !

https://www.facebook.com/groups/quiatestemarecette/

bandeaufacebookgroupe